« Will & Ernest » de Martine Noël-Maw : Le prix à payer

28 octobre 2020

Chaque semaine, le Regroupement vous présente
une nouveauté franco-canadienne

Will & Ernest de Martine Noël-Maw :
Le prix à payer

Will et ErnestLa pièce Will & Ernest, écrite par Martine Noël-Maw, met en scène les derniers mois de la vie de l’écrivain Will James. On y retrouve Will dans sa maison, en Californie, lorsqu’il est rejoint par Monica, une secrétaire qui rêve de devenir écrivaine ou journaliste, et Alice, son ex-femme. Cette œuvre est publiée aux Éditions de la nouvelle plume, avec la particularité d’être bilingue, c’est-à-dire que l’ouvrage contient à la fois la version française et la version anglaise de la pièce.

Dans Will & Ernest, l’autrice explore à sa manière les remords d’un homme ayant passé sa vie à mentir sur ses origines. Cet homme, c’est Ernest Dufault, mieux connu sous son nom de plume, Will James. Ernest Dufault s’est forgé un destin hors du commun. Il a vécu une vie trépidante que Martine Noël-Maw tenait à partager même si, comme la vie de bien des héros, elle aura comporté un côté tragique. La morale de son histoire : il y a des conséquences à vouloir renier son passé. Vivre dans le mensonge finit par nous pourrir la vie et nous rendre malheureux.

Dans cette pièce de théâtre, l’autrice a réussi à créer un personnage de femme forte en Monica, tout en laissant la place à celui de Will James. Dans les mots de Noël-Maw, Monica aurait pu être intimidée par Will James, par sa stature, par son talent, par sa réputation, mais elle lui tient tête. Elle a des répliques parfois assez cinglantes qui surprennent Will… Malgré la présence de cette jeune femme forte, l’œuvre reste un hommage à Will James, où il n’est jamais question de la vie de Monica.

À la fois connue et méconnue

L’autrice de cette pièce ne connaissait pas Will James avant d’entamer ce projet d’écriture, il y a cinq ans. J’ai découvert ce personnage-là par hasard en voyant à Radio-Canada le documentaire de Jacques Godbout qui s’intitule Alias Will James. Elle s’est vite rendu compte du potentiel littéraire de ce célèbre personnage. J’ai découvert cette vie que ce cowboy américain, écrivain populaire, s’était forgé. Un petit gars du Québec, de Saint-Nazaire. Ça m’a accrochée. J’ai commencé à faire des recherches et à déposer des projets, dont cette pièce est le premier résultat. Il y a aussi un roman pour adultes adapté de la pièce, et un roman jeunesse.

Étrangement, Ernest Dufault, alias Will James, est bien connu au Canada anglais et aux États-Unis, mais demeure assez méconnu dans la belle province. Il est très connu au Canada anglais, mais pas au Québec pour des raisons qui m’échappent. Il ne voulait pas que les gens du Québec fassent le lien de son vivant entre Ernest Dufault et Will James. C’est seulement vingt-cinq ans après sa mort que la vérité sur son identité a été révélée. Il a fallu attendre jusqu’en 2013 pour lire la traduction française de Smoky, l’œuvre la plus célèbre de James.

De poème à pièce de théâtre

L’idée pour la pièce Will & Ernest est apparue dans la tête de Martine Noël-Maw lors d’une retraite d’écriture parmi d’autres auteurs et artistes visuels fransaskois. Lors de cette retraite, il y avait un mentor des arts visuels qui nous a fait travailler le fragment. Et les premiers mots que j’ai écrits étaient en hommage à [ce] héros fragmenté. J’ai présenté ça et j’ai tout de suite vu que je pouvais faire une pièce avec ça. Le poème que j’ai écrit durant cette retraite se retrouve dans la pièce.

Plus précisément, Martine Noël-Maw s’est inspirée de la réalité des derniers mois de Will James. Dans les derniers mois de sa vie, James vivait à Hollywood Hills et avait une secrétaire qui l’aidait à écrire ce qui devait être le dernier roman de sa saga de cowboy. La pièce relate donc l’interaction entre Will et la jeune Monica, qui veut, elle aussi, devenir écrivaine.

L’autrice explique : Dans cette interaction, il y aura une transmission de la passion [pour l’écriture], mais aussi de l’importance de l’authenticité, parce que Monica aussi [couve] un secret au sujet de son identité. C’est un peu le message qui est transmis à travers cette œuvre : il faut rester authentique autant que possible, puisque oublier qui l’on est peut avoir des conséquences malheureuses. Il y a un prix à renier son identité, dit-elle.

La pièce Will & Ernest de Martine Noël-Maw est parue aux Éditions de la nouvelle plume.

Julien Charette
28 octobre 2020