« Buffet froid » de Louise Dandeneau : La vengeance, un plat qui se mange froid

27 mai 2020

Chaque semaine, le Regroupement vous présente
une nouveauté franco-canadienne

Buffet froid de Louise Dandeneau :
La vengeance, un plat qui se mange froid

 

Buffet froidL’idée de la vengeance a toujours fasciné Louise Dandeneau. Le visionnement du film argentin Wild Tales a renforcé cette fascination et l’a incitée à écrire son nouveau recueil de nouvelles, Buffet froid. Cette œuvre, publiée aux Éditions du Blé, met en scène plusieurs petites histoires qui parlent de la vengeance, un sujet qui l’attire parce qu’elle vit beaucoup d’incompréhension face à ce comportement négatif très néfaste.  

La vengeance est le fil conducteur unissant les différentes histoires présentées dans cette œuvre. Sans ce fil conducteur, les nouvelles présentes dans Buffet froid n’auraient aucun lien entre elles. Vous pouvez l’ouvrir à n’importe quelle page et commencer à lire une nouvelle, qu’elle soit au début, au milieu ou à la fin.

À travers le thème de la vengeance, Louise Dandeneau s’intéresse aux relations difficiles. J’aime beaucoup parler des relations difficiles. Alors, évidemment, s’il y a un acte de vengeance, c’est qu’il y a une relation difficile, il y a eu quelque chose. Cette prédilection de l’autrice pour la thématique des relations difficiles dans ses œuvres lui vient de son enfance.

Inspiration de l’imaginaire

Contrairement à son premier recueil, il n’y a pas eu d’inspiration particulière pour Buffet froid. Je dirais que pour ce recueil, toutes les histoires proviennent de mon imagination. Il est certain qu’elle s’est servi de situations vues ou entendues au quotidien, mais sans plus.

Comme elle me le mentionnait, c’est sûr qu’il y a des personnes qui m’ont blessée dans ma vie, et ça m’est déjà arrivé de souhaiter que quelque chose arrive à telle ou telle personne. Malgré cela, Louise Dandeneau n’a jamais posé d’actes de vengeance à proprement parler. Et de toute manière, si c’était le cas, je ne suis pas sûr qu’elle le dirait haut et fort.

Situations choisies

Les personnages des différentes nouvelles se trouvent dans une situation difficile par choix, sauf un. Dans une des histoires, la situation a été imposée au protagoniste, qui trouve un moyen de s’en sortir. Pour les autres nouvelles du recueil, je dirais que c’est des situations choisies… Parfois, ce sont nos propres choix ou décisions qui, sans qu’on le veuille, entraînent une situation problématique, et l’on s’en rend compte beaucoup plus tard. Je dirais que la plupart du temps, on tombe dans des relations et on découvre plus tard… des années, voire des décennies plus tard, que cette personne nous a trahi ou nous a fait du tort.

Un peu d’humour à travers la vengeance

Même si la vengeance est un thème à connotation négative, Louise Dandeneau a voulu ajouter une petite touche humoristique à certaines de ces histoires. Il y a un peu d’humour, ce n’est pas toujours sombre. Il y a des histoires tristes, mais je dirais qu’il y a deux ou trois histoires avec de l’humour.

L’autrice avoue avoir tendance à écrire des drames sombres. Je peux avoir [cette] tendance, mais je suis d’un naturel humoristique… J’aime beaucoup rire ! [Cette joie de vivre] ne transparaît pas nécessairement dans mon écriture. Malgré cela, elle sème toujours ici et là quelque histoire un peu plus légère. J’aime avoir une ou deux histoires où on se dit : Ouf ! OK, ça s’allège, là, parce que je ne veux pas que tout le recueil soit lourd.

Vaut mieux réfléchir

L’autrice souhaite conscientiser ses lecteurs à l’importance de bien réfléchir aux conséquences de nos actes. En d’autres mots, le message de ce recueil de nouvelles serait qu’il vaut mieux réfléchir avant de poser un acte de vengeance. Quand je dis « acte de vengeance », je ne parle pas de meurtre. Des fois, c’est un petit acte, des fois, c’est quelque chose d’énorme. Mais est-ce qu’on sort vraiment satisfait de cet acte ? Est-ce qu’on se sent mieux ? Et est-ce que ça résout le problème ?

Ce n’est pas nécessairement mal de fantasmer d’une vengeance, mais passer à l’acte est une toute autre chose. On peut désirer que quelque chose arrive à une personne [à qui l’on attribue des fautes], mais de là à concrétiser l’acte… il y a une nuance. Il faut réfléchir avant de franchir le pas.

Le recueil de nouvelles Buffet froid de Louise Dandeneau est paru aux Éditions du Blé, en format papier et numérique.

Julien Charette
27 mai 2020