« Un monstre dans ma cuisine » de Marie-France Comeau : Mettre la main à la pâte

14 octobre 2020

Chaque semaine, le Regroupement vous présente
une nouveauté franco-canadienne

Un monstre dans ma cuisine de Marie-France Comeau :
Mettre la main à la pâte

Un monstre dans ma cuisineUn monstre dans ma cuisine, c’est, comme se plaît à dire son autrice, un conte-recette, avec des mots énergiques où les enfants sont invités à mettre la main à la pâte. Ce livre jeunesse publié aux Éditions Bouton d’or Acadie est écrit par Marie-France Comeau et illustré par Isabelle léger. Dans cette œuvre pour les tout-petits, un garçon et sa grand-mère confectionnent un monstre, ou plutôt… un pain.

Le titre Un monstre dans ma cuisine « traînait » dans les cartons chez Bouton d’or Acadie depuis quelques années déjà. Lorsque Marie-France est tombée sur ce titre, elle a tout de suite voulu l’utiliser pour son nouveau livre jeunesse. Le monstre est ici une métaphore du pain : le pain, c’est comme un monstre si on le laisse faire sans tenter de le maîtriser, car il grossit de manière incontrôlée. C’est vivant, quoi ! Le pain, il crie en cuisant : « Je brûle ! Je suis cuit ! Je suis cuit, sortez-moi de là ! »

Un conte qui se mange

Tout comme pour Diego l’escargot et L’étoile dans la pomme, Un monstre dans ma cuisine contient une activité à réaliser chez soi. Il est ici question de pain et de cuisine. C’est un conte qui se mange, à la fin, dit l’autrice La recette pour créer le monstre est donnée à la fin du livre pour que les enfants puissent le confectionner eux aussi à la maison. C’est pour cette raison qu’elle a choisi une recette de pain facile et simple à faire.

L’autrice voulait de cette manière inciter les parents ou les grands-parents à passer plus de temps avec leurs enfants ou petits-enfants. Ce pain est facile à préparer, mais il prend quand même huit heures à lever. Ce temps d’attente nous permet juste de faire autre chose. Il y a plein de choses qu’on peut faire en attendant que ce pain lève et qu’il cuise. On peut jouer à des jeux, on peut se parler… On peut même lire un livre ! C’est donc plein de moments magiques avec ses petits-enfants ou ses grands-parents.

On apprend donc aux enfants à être patients. Comme le dit Comeau, avec du temps et de la patience, on découvre quelque chose de succulent : une amitié, un amour à partager ou un bout de pain. Elle ne cherchait pas non plus une morale à son histoire. Pour moi, l’essentiel, c’était que les enfants aient du plaisir en le lisant ou en se le faisant raconter. Qu’ils aient du plaisir à découvrir de nouveaux mots en lien avec la cuisine, la nourriture et le quotidien.

Un pain de vie

La confection du pain prend une signification toute personnelle pour elle. Ça fait partie de ma vie. Élevée dans une famille de quinze enfants, Comeau a dû apprendre très tôt à faire du pain. Chez nous, ce n’était pas une question de tradition, c’était pour nous nourrir. Si tu voulais manger, tu devais faire ton pain. On habitait très loin du marché, donc c’était à nous de faire le pain. En écrivant ce livre, elle a ainsi voulu transmettre ce savoir aux enfants.

Il y a vraiment beaucoup de monde qui a mis « la main à la pâte » pour créer ce livre. La première a été Rosie, bien entendu, en nous donnant ce titre merveilleux. Caroline, de la boulangerie Co_Pain, une boulangerie de Moncton qu’affectionne beaucoup Marie-France Comeau, a aussi contribué en fournissant la recette du pain. C’est une chose assez inusitée et originale qui donne au livre un côté ludique. J’aime vraiment qu’on passe par [les cinq] sens.

Un mélange de photographie et de dessin

Les illustrations de la plupart des livres de Comeau ont été réalisées par son mari, Gilles Cormier. Mais pas cette fois-ci. Avec Un monstre dans ma cuisine, elle a sollicité la contribution d’une illustratrice de chez Bouton d’or Acadie. La maison d’édition dispose, selon elle, d’un bassin d’illustrateurs merveilleux. Isabelle Léger a vraiment fait un coup fantastique en travaillant avec de la « vraie » matière, notamment de la farine. [On retrouve ici] un mélange d’illustrations, de photos et de « vrais » ingrédients. Ce mélange fait le bonheur des enfants qui, comme l’autrice le fait remarquer, s’écrient sans cesse : « Ah, ça, c’est une vraie cuisine ! Ça, c’est une vraie cuillère ! Ça, c’est une photo ! Ça, c’est de la vraie farine qu’elle a mélangée ! Ah, ça, c’est un dessin ! » Les enfants auront, au fil de cette lecture, un plaisir fou à repérer dans les illustrations ce qui est issu d’une photo et ce qui a été dessiné.

Le livre jeunesse Un monstre dans ma cuisine paru aux Éditions Bouton d’or Acadie, écrit par Marie-France Comeau et illustré par Isabelle léger, est disponible en formats papier et numérique.

Julien Charette
14 octobre 2020