Prix Champlain 2020: les finalistes dévoilés!

19 décembre 2019

LogoChamplainCoul_300dpi

Prix Champlain_partenaires

Ottawa, le 19 décembre 2019 – Les organismes partenaires du prix littéraire Champlain ont le plaisir d’annoncer les noms des finalistes retenus par les jurys des volets jeunesse et « adulte ».

Créé en 1957, le Prix Champlain vise à souligner la vitalité et l’excellence de la littérature franco-canadienne. Pour la première fois cette année, le prix  Champlain couronnera simultanément un lauréat pour le volet « adulte » et un lauréat pour le volet  jeunesse; les deux titres lauréats seront annoncés à la fin du mois de janvier.

Le Prix Champlain 2020 s’accompagne d’une bourse en argent de 3 000 $ remis à chacun des lauréats. Le lauréat du volet jeunesse participera à une tournée dans les écoles organisée par Communication-Jeunesse, tandis que le lauréat du volet « adulte » remportera, en plus de la bourse, une résidence d’auteur d’un mois à la Maison de la littérature de Québec. De plus, les deux auteurs seront invités à participer aux Rendez-vous littéraires du Centre de la francophonie des Amériques.

Pour la catégorie « adulte », l’édition 2019 couronnera un ouvrage parmi l’ensemble des genres littéraires, dont le roman, la nouvelle, le théâtre, la poésie, le récit et l’essai, publié entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019. Quatre œuvres ont particulièrement retenu l’attention du jury. Il s’agit (en ordre alphabétique) de L’Isle aux abeilles noires d’Andrée Christensen (Éditions David), Des mines littéraires d’Isabelle Kirouac Massicotte (Éditions Prise de parole), Poupée de rouille de David Ménard (Éditions L’Interligne) et Roadkill de Lex Vienneau (Éditions Perce-Neige).

Le jury a souligné la minutie et la grande qualité de la recherche derrière le roman L’Isle aux abeilles noires, dans lequel « l’artiste utilise toutes les facettes de son art pour livrer aux lecteurs et lectrices un roman captivant, intrigant et sérieux. » L’essai Des mines littéraires a impressionné par l’approche rigoureuse de son propos et la limpidité du traitement de celui-ci. « L’ouvrage, bien structuré et richement documenté, investigue son sujet en profondeur et propose une lecture éclairée qui rend compte de toute la dimension des mythes fondateurs et de ses influences sur la communauté. » Quant à lui, le recueil de poésie Poupée de Rouille « mêle habilement la fiction aux faits » et développe un propos sensible et fort habile sur la question de la santé mentale dont l’originalité a su plaire aux membres du jury. Enfin, le jury a qualifié d’« audacieux et de décapant » le langage du recueil de poésie Roadkill, dans lequel « la poète traite avec beaucoup de perspicacité d’une relation amoureuse, qu’elle met en parallèle avec la barbarie commise sur un lièvre tué sur la route. »

La catégorie « jeunesse » récompensera une œuvre publiée entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2019. Les membres du jury ont retenu trois titres finalistes (en ordre alphabétique) : L’Odyssée des neiges de Pierre-Luc Bélanger (Éditions David), Les Acmaq : Le secret de la vieille Madouesse de Diane Carmel Léger (La Grande Marée) et Promesse à un jaguar de Karen Olsen (Éditions de la Nouvelle Plume).

Les membres du jury ont souligné la profondeur des thèmes et l’universalité du propos de L’Odyssée des neiges. Promesse à un jaguar a convaincu par l’originalité de son texte ainsi que l’importance des thématiques abordées dont la marginalisation, la protection de l’environnement.  Quant à lui, le premier tome des Acmaq de Diane Carmel Léger saura captiver les amateurs de récits fantastiques. Son vocabulaire accessible et ses personnages attachants ont conquis les membres du jury.

Le Prix Champlain repose sur un partenariat entre le Regroupement des éditeurs franco-canadiens, le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes, le Centre de la francophonie des Amériques, Communication-Jeunesse et la Maison de la littérature. Les titres lauréats des deux catégories seront annoncés à la fin janvier 2020, et les dates et lieux de la cérémonie de remise seront divulgués à ce moment.

Le Regroupement des éditeurs franco-canadiens (REFC) réunit seize maisons d’édition francophones du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario, du Manitoba et de la Saskatchewan qui mènent ensemble des actions de promotion et de commercialisation au Québec, au Canada et sur les marchés étrangers. Le REFC fait également front commun sur le plan de la représentation politique et du développement professionnel de ses membres.

 

Pour tout renseignement :

Camylle Gauthier-Trépanier, responsable des communications | communications@refc.ca
1 888 320-8070 (sans frais au Canada) ou 613 562-4507 (poste 278)
Consultez le site Web du REFC
Suivez-nous sur Facebook , Twitter et Instagram
Inscrivez-vous à l’infolettre Lire d’un océan à l’autre