Pages: 119

Date de parution: 31 mars 2001

ISBN (Papier): 9782894231210

ISBN (PDF): 9782894233788

Code: PDP150

Comment un peuple oublie son nom

Partagez

La crise identitaire franco-ontarienne et la presse française de Sudbury (1960-1975)

Auteur.trice: Michel Bock

Acheter ce livre

Les années soixante-dix, en Ontario français, sont porteuses de transformations idéologiques retentissantes. Dans la foulée de la Révolution tranquille au Québec, le nationalisme canadien-français traditionnel est chassé du discours dominant, alors même que le gouvernement fédéral, par l'entremise de ses politiques linguistiques, en vient à occuper une place de plus en plus grande dans la vie socioculturelle des minorités françaises.

Ces bouleversements entraînent dans leur sillage un réaménagement fondamental du discours identitaire des Franco-Ontariens. Les notions de culture, de communauté et d'histoire habituellement associées à la nation canadienne-française sont évincées en faveur d'un discours individualiste, basé sur l'expression linguistique et l'appartenance à une quelconque nation «canadienne». De «Canadiens-Français» qu'ils étaient, les Franco-Ontariens deviennent des «francophones», c'est-à-dire des «parlant français», sans assises culturelles.

Comment un peuple oublie son nom trace l'évolution des termes clés de l'identité franco-ontarienne telle qu'elle se manifeste, sur une période de quinze ans, dans la presse française de Sudbury. Les résultats sont probants.

Acheter ce livre

Michel Bock

Michel Bock est professeur agrégé au Département d’histoire de l’Université d’Ottawa, titulaire de la Chaire de recherche sur l’histoire de la francophonie canadienne et directeur de la collection « Amérique française » aux Presses de l’Université d’Ottawa. Ses recherches portent sur la transformation des référents identitaires et politiques des minorités franco-canadiennes au XXe siècle. Ses travaux lui ont valu le prix du Gouverneur général, le prix Michel-Brunet de l’Institut d’histoire de l’Amérique française, le prix Champlain du Conseil de la vie française en Amérique et une médaille de l’Assemblée nationale du Québec.l.