« Les trois sœurs Robidoux » de Louÿs Pitre et Pauline Ouellette Pitre :

La famille, plus forte que tout

29 avril 2021
Actualité
Partagez

Chaque semaine, le Regroupement vous présente
une nouveauté franco-canadienne

Les trois sœurs Robidoux
de Louÿs Pitre et Pauline Ouellette Pitre :
La famille, plus forte que tout

 

Coralie, Marine et Kérelle sont trois sœurs orphelines vivant dans une belle grande maison construite sur un cap rocheux surplombant la mer. Elles coulent des jours heureux jusqu’à l’arrivée d’un mystérieux capitaine de bateau. Leur quotidien paisible sera alors chamboulé à tout jamais. C’est le propos Les trois sœurs Robidoux, ce conte pour enfants coécrit par Louÿs Pitre et Pauline Ouellette Pitre, et publié aux Éditions La Grande Marée.

Le titre du conte renvoie à la relation quasi fusionnelle existant entre Coralie, Marine et Kérelle Robidoux, trois sœurs qui veillent les unes sur les autres en un trio absolument inséparable : elles sont comme la « vague scélérate »! C’est une vague qui frappe de tous les côtés. Elle arrive en arrière, en avant et sur le côté. Tous les pêcheurs en haute mer en ont peur et la redoutent.

C’est de cette vague qu’est née chez le couple Pitre l’idée derrière cette histoire. Selon Louÿs, le mérite en revient d’abord à sa conjointe Pauline. C’est Pauline qui a eu l’inspiration pour cette histoire. En faisant des recherches, elle est tombée sur la « vague scélérate ». J’[habite au] bord de la mer, mais je n’avais jamais entendu parler de cette vague. C’est de là qu’est venue l’idée que les trois vagues seraient les trois filles. Et Pauline d’ajouter, d’après ses recherches : Ce sont des personnes devenues des vagues, avant de devenir des sirènes par la suite. On a bâti l’histoire autour de ça.

Une fois jetées les bases du conte, les coauteurs ont dû nommer leurs personnages. On a pensé à Robichaud. Il y en a beaucoup, dans la région, mais on ne voulait pas que le nom soit d’ici. Alors, Louÿs s’est souvenu du nom Robidoux. Quand je suis allé enseigner à Terre-Neuve, j’ai connu quelqu’un là-bas qui portait ce nom de famille. En choisissant un nom peu ou pas usité dans la région où ils habitent, les coauteurs ont su éviter les commérages et la fanfaronnade de certains. On voulait éviter que les gens du coin se disent que c’est à cause d’eux que nous avons écrit [ce roman].

Nul ne peut les séparer

C’est un récit où la famille est plus forte que tout : rien ni personne ne saurait séparer ces trois sœurs si étroitement liées. Pour elles, être ensemble, c’est plus important que tout. En fin de lecture, on retient que l’amour surpasse tout, qu’il faut cultiver avec soin ses relations amicales et familiales.

Au cœur du récit se trouve également la vengeance d’un homme abandonné par son père : c’est lui, le mystérieux capitaine de bateau, qui s’en prendra aux trois sœurs et réclamera la maison où elles vivent. Coralie, Marine et Kérelle vont chercher à le raisonner, explique l’auteur, en lui offrant de venir habiter avec elles. Mais lui, ce qui l’intéresse, c’est la maison et rien d’autre. C’est son seul et unique objectif : récupérer ce qui lui revient de droit. Et c’est là qu’entrent en scène les représailles des trois sœurs. Elles vont se venger puisqu’elles savent que rien ne pourra être fait pour raisonner cet homme. Le conte enseigne aux enfants que la vengeance n’est pas toujours la meilleure solution pour régler un différend. Parfois, passer l’éponge sur une injustice du passé est plus salutaire qu’en garder de la rancœur.

Avec ce huitième livre pour enfants, Louÿs Pitre réitère combien l’éducation est au centre de ses préoccupations. On retrouve notamment à la fin de l’œuvre un glossaire et une série de questions pour une activité pédagogique à faire avec les enfants. Lorsqu’on lui demande pourquoi il a choisi la littérature pour enfants plutôt que pour adultes, il répond candidement : Pour moi, c’était plus facile d’écrire pour les enfants, parce que chaque fois que j’écris une histoire, je le fais dans l’optique d’aller la leur raconter. Je fais imprimer les images des livres en grand format pour les leur montrer en racontant l’histoire.

Le conte Les trois sœurs Robidoux, coécrit par Louÿs Pitre et Pauline Ouellette Pitre, est paru aux Éditions La Grande Marée.

Julien Charette
29 avril 2021