« L’Averti, tome 2. La force du destin » de Vanessa Léger : L’Averti reprend du service

19 août 2020

Chaque semaine, le Regroupement vous présente
une nouveauté franco-canadienne

L’Averti, tome 2. La force du destin de Vanessa Léger :
L’Averti reprend du service

 

L'Averti - Tome 2Après deux ans d’absence, les Roussel et leur journal L’Averti sont de retour. Le tome 2 de la trilogie de L’Averti, imaginée par Vanessa Léger, est publié comme le précédent aux Éditions La Grande Marée. Dans L’Averti : La force du destin, tome 2 de la saga des Roussel, nous retrouvons cette famille acadienne à la veille de la Deuxième Guerre mondiale, en 1939. Nous sommes entraînés dans le conflit, trimballés entre Montpellier, ville acadienne fictive, et l’Europe déchirée par la guerre. Encore une fois, le journal L’Averti prendra position sur des enjeux de l’époque et soulèvera les passions.

L’Averti, c’est une saga familiale qui s’échelonne sur trois tomes et sur quatre générations, nous rappelle son autrice, Vanessa Léger. C’est l’histoire de la famille Roussel et du journal dont la famille est propriétaire. L’intrigue de ce second tome est campée durant la Deuxième Guerre mondiale et jusqu’au début de la Guerre froide, en 1948. L’autrice explique : Comme le journal L’Averti est à l’avant-scène, on va suivre les enjeux que la Deuxième Guerre mondiale soulève, notamment la crise de la conscription, la propagande, l’appel aux armes, le patriotisme, le nazisme et l’antisémitisme. Léger traite aussi de questions liées à la couverture médiatique en temps de guerre et à la politique du gouvernement canadien envers les réfugiés à cette époque. Ces aspects ne sont pas au premier plan du récit, mais ils servent à faire évoluer les personnages au gré des prises de position du journal. Comme le dit l’écrivaine, c’est à travers ces sujets couverts par le journal qu’on voit ressortir la vraie nature de certains personnages.

Une saveur historique

L’Averti n’est pas un roman historique à proprement parler; il s’inscrit plutôt dans la lignée des sagas familiales. Le côté historique y est présent en toile de fond. C’est important pour moi qu’il y ait une saveur historique. Selon Léger, l’incorporation d’événements réels dans un roman, c’est ce qui donne le ton à l’histoire, ça crée une ambiance. Ça fait en sorte que les personnages sont plus vrais, plus authentiques, voire même plus attachants, je dirais. On voit tous ces événements qui ont marqué le passé à travers leur regard, leurs expériences, et je crois que ça rend l’histoire plus vraie. Ancrer ces personnages et ces lieux fictifs, tels les Roussel et la ville de Montpellier au Nouveau-Brunswick, a représenté tout un défi pour Vanessa Léger.

Une plume descriptive

L’autrice avoue avoir un faible pour les romans volumineux et très descriptifs : J’aime les auteurs qui ont une belle plume, les auteurs qui ont beaucoup de contenu. Moi, je suis d’un style très descriptif, donc j’apprécie aussi les auteurs qui sont descriptifs, qui portent attention aux détails. Il ne faut donc pas s’étonner que le deuxième tome soit aussi étoffé que le précédent, avec ses 600 quelques pages. Une somme de mots et de pages qui, loin de peser lourdement pour le lecteur, est absolument enlevante : une fois entré dans la vie des Roussel, on oublie vite l’épaisseur du roman! On a hâte de savoir quelles péripéties les personnages vivront encore dans les chapitres suivants… et dans le prochain tome.

Vanessa Léger a su construire des personnages attachants auxquels nous pouvons facilement nous identifier. Un atout dont ses lecteurs lui sont particulièrement gré, d’ailleurs, puisqu’ils l’en félicitent souvent. Vanessa Léger m’a avoué que ce sont les compliments sur ses personnages qui lui font le plus plaisir. Si j’ai réussi à faire de la famille Roussel une famille à laquelle on peut s’identifier, à laquelle on peut s’attacher, j’ai donc eu beaucoup de chance. Vanessa Léger espère que ce second tome plaira autant à ses lecteurs que le précédent. Pour le moment, les premières rétroactions sont assez positives. Le tome 3 de la trilogie ne devrait pas se faire attendre bien longtemps.

La force du destin, second tome de la saga L’Averti de Vanessa Léger, est paru aux Éditions La Grande Marée.

Julien Charette
19 août 2020