« Des dick pics sous les étoiles » de Pierre-André Doucet : Vivre son homosexualité au vingt-et-unième siècle

4 novembre 2020

Chaque semaine, le Regroupement vous présente
une nouveauté franco-canadienne

Des dick pics sous les étoiles de Pierre-André Doucet :
Vivre son homosexualité au vingt-et-unième siècle

Des dick pics sous les étoilesMarc, la mi-vingtaine, cumule diplômes, dettes et dick pics qu’il échange pendant les longues heures qu’il consacre aux réseaux sociaux. Après de longues années d’études à Montréal, il retourne à Moncton vivre chez sa sœur et ses enfants. La vie de Marc se complique encore plus puisqu’il rencontre un homme très intéressant, tout juste avant son départ pour l’Acadie. Le roman Des dick pics sous les étoiles, écrit par Pierre-André Doucet et publié aux Éditions Prise de parole, suit donc le parcours de cet homme à la dérive.

Le titre, révélateur du contenu de cette œuvre, a de quoi en choquer plus d’un. Ça sort d’un des dialogues du livre, explique Doucet. C’est un titre qui, pour moi, reflète bien tant la forme que le fond de cette œuvre. C’est un titre qui est à la fois cru et poétique, qui cherche des éléments lyrique et poétique dans des endroits où on ne va pas souvent. Le vulgaire et le beau se côtoient ici en un titre accrocheur qui pique la curiosité. Cela n’a pas empêché l’auteur et la maison d’édition de se questionner. Un changement de titre a même été envisagé, mais l’idée a rapidement été écartée. Surtout que pour Doucet, changer le titre aurait eu pour effet de camoufler, de rendre plus tolérable ou plus commercial le sujet du livre. [Le roman] va trouver sa niche beaucoup plus facilement si le titre est franc.

Loin de sa réalité

En lisant la jaquette du livre et la courte biographie de son auteur, on pourrait presque penser que ce roman s’inspire directement de la vie de ce dernier. Or, ça n’a pas du tout été inspiré de faits vécus, me dit-il. Même s’il m’avoue, en riant : C’est drôle comment en 2020, des parties de ma vie ont commencé à ressembler à celle du protagoniste. À cause de la pandémie, je me retrouve à Moncton, j’habite chez mes parents et je navigue à travers certaines émotions similaires à celles que traverse le personnage de Marc. Il faut dire que l’écriture de cette œuvre a commencé en 2012; certains pourraient donc y voir de la prémonition.

C’est drôle comment en 2020, des parties de ma vie ont commencé à ressembler à celle du protagoniste.
– Pierre-André Doucet

Outre les racines acadiennes et l’homosexualité du personnage principal, il n’y a rien qui rattache les expériences de Marc à celle de Pierre-André Doucet. Je suis acadien. Je suis gai, comme le personnage. J’ai longtemps habité à Montréal. J’ai fait l’aller-retour entre Montréal et Moncton à de nombreuses reprises. J’ai voyagé un peu partout dans le monde.

Les personnages du roman s’inspirent vaguement de gens qu’a côtoyés Doucet. Ils sont campés dans la réalité d’aujourd’hui, évoluent au sein de milieux réels. Comme le remarque Doucet, j’aime dire qu’on écrit ce que l’on connaît. Donc, les personnages ne sont pas nécessairement des gens que je connais, mais des gens que je pourrais connaître ou rencontrer dans un univers similaire. C’est pour cela que j’ai voulu les ancrer dans des lieux et des situations qui existent vraiment.

Relation à distance et identités multiples

Je pense qu’il y a certains thèmes qui se retrouvent là par la force des choses, mais ce n’est pas comme si, [au moment d’écrire] je m’assoyais et je disais : « Bon, je vais explorer tel thème, tel thème, tel thème et on va faire ça, comme ça, comme ça et on va le morceler »… À la lecture, on voit que la distance occupe une place importante dans ma réflexion en tant qu’auteur. La relation à distance et la froideur des nouvelles technologies sont au premier plan de cette histoire fictive. Marc et Marc-Antoine entretiennent une relation à distance pendant une grande partie de l’intrigue. Cette relation est possible grâce aux téléphones intelligents et aux conférences vidéo. L’auteur fait référence aux difficultés relationnelles associées à ces nouvelles technologies : C’est un roman qui explore les côtés plus difficiles, plus violents des nouvelles technologies. Ce contact froid avec les autres que les nouvelles technologies nous obligent à emprunter.

Des dick pics sous les étoiles explore les multiples identités auxquelles une personne s’attache. Certains traits de personnalité, en effet, nous collent à la peau dès la naissance tandis que d’autres viennent s’ajouter au fil des années. Il faut donc apprendre à composer avec celles-ci tout au long de la vie. L’auteur souligne que le concept de jongler avec différentes identités, d’essayer de déceler quelles parties de ces identités-là sont malléables, lesquelles ne le sont pas, lesquelles doivent être communiquées et lesquelles doivent être cachées, alors oui, c’est quelque chose qui me préoccupe.

C’est un roman qui explore les côtés plus difficiles, plus violents des nouvelles technologies. Ce contact froid avec les autres que les nouvelles technologies nous obligent à emprunter.
– Pierre-André Doucet

Pierre-André Doucet présente l’homosexualité sous un jour nouveau et sans tabou. Contrairement à son premier recueil, il a voulu cette fois-ci être plus honnête envers lui-même. C’est un livre qui porte un regard franc sur les relations au vingt-et-unième siècle. Il brosse un portrait plus honnête [d’un certain type] d’hommes gais et de leur approche des relations et de la sexualité.

Le roman Des dick pics sous les étoiles de Pierre-André Doucet est publié aux Éditions Prise de parole.

Julien Charette
4 novembre 2020