Découvrez les nouveautés de la rentrée 2020!

2 septembre 2020

Après un printemps incertain, les nouveautés foisonnent chez nos différents éditeurs. Voici un aperçu des découvertes qui vous attendent cet automne sur les étagères de vos librairies favorites.

La littérature jeunesse : pour apprendre et découvrir

Dans les prochains mois, les jeunes lecteurs ne seront certainement pas en manque de lecture! Pour les petits cuistots qui ont aimé mettre la main à la pâte en faisant leur premier pain durant ces mois de confinement, découvrez Un monstre dans ma cuisine (Éditions Bouton d’or Acadie) de Marie-France Comeau, qui nous présente ce « monstre » qu’il faut travailler, pétrir et taper! Pour les aventuriers et les amoureux de la nature, procurez-vous l’un des trois albums de l’auteur Tomson Highway, qui font leur apparition aux Éditions Prise de parole dans la série « Chansons du vent du Nord » : Un renard sur la glace, Le chant des caribous et Les libellules cerfs-volants. Écrits en français et en cri, ces albums racontent les aventures des frères Joe et Cody, qui grandissent selon les coutumes des Cris du nord du Manitoba.

Afin de lever le voile sur un pan d’histoire souvent oubliée, Africville (Éditions Bouton d’or Acadie), écrit par Shaunty Grant et traduit par Josephine Watson, met en lumière la communauté noire établie à Halifax, en Nouvelle-Écosse, qui a été anéantie dans les années 1960. Marilyn Clark aborde, quant à elle, la relation d’une jeune fille avec son frère Levi, atteint d’un trouble du spectre de l’autisme, dans son album intitulé Mon frère et moi et le TSA (Éditions Apprentissage Illimité). Le roman jeunesse d’Éric Mathieu, Capitaine Boudu et les enfants de la Cédille (Éditions L’Interligne), nous plonge pour sa part dans une quête palpitante aux confins de la galaxie!

Nouveautes jeunesse

Les romans : pour s’évader du quotidien

Août marque le grand retour de J.R. Léveillé avec Ganiishomong ou L’extase du temps (Éditions du Blé), un roman qui rend hommage à la nature et au temps. Il s’agit également du retour de Jacqueline Landry, qui, après Terreur dans le Downtown Eastside, nous replonge dans ce quartier inquiétant de Vancouver, où un tueur en série fait maintenant des ravages dans le roman policier Détresse au crépuscule (Éditions David).

L’auteur Alain Cavenne explore la complexité des rapports humains dans L’équivoque (Éditions L’Interligne), où il nous entraîne au plein cœur d’un amour condamné entre un professeur de théâtre et l’une de ses anciennes étudiantes. L’auteur Michel Picard explore quant à lui les méandres de la mémoire avec son roman Memoriam (Presses de l’Université d’Ottawa), dans lequel un jeune neurologue tente de prouver l’innocence de son père atteint d’Alzheimer et accusé de complot terroriste.

Romans

La poésie : pour contempler

PoésieL’automne sera également une excellente saison pour les amateurs de poésie, qui pourront se mettre sous la main le dernier recueil de Paul Savoie, Ce matin (Éditions David), empreint de désir, d’attente, de fascination et annonçant le début ou la fin de quelque chose… Le poète et chroniqueur Rino Morin Rossignol nous amène avec lui pour une veillée nocturne sur sa terrasse urbaine, dans Carnet de la nuit tombée (Éditions Perce-Neige), où il jette un regard intime et lucide sur ses années passées.

Inquiet pour l’avenir, le poète et cinéaste Paul Bossé, atteint d’écoanxiété, examine du fond du cosmos l’état délabré de notre planète dans Apesanteur (Éditions Perce-Neige). En écho, Hélène Leclerc explore dans son cinquième recueil de haïkus, La route des oiseaux de mer (Éditions David), le cycle des saisons allant de l’été au printemps suivant.

Les essais : pour découvrir notre histoire

EssaisPour savoir où l’on va, il est important de savoir d’où l’on vient et, pour ce faire, la littérature est une véritable mine d’or d’enseignements. La parution de la première traduction du célèbre livre de Daniel N. Paul, Ce n’était pas nous les sauvages (Éditions Bouton d’or Acadie), permet de faire la lumière sur un pan sombre de l’histoire du Canada et sur les crimes subis par les Premières Nations durant la colonisation. Du côté de l’Acadie, le deuxième volet d’Acadie multipiste (Éditions Perce-Neige) de Robert Viau souligne le lien existant entre littérature acadienne et histoire contemporaine acadienne. Enfin, Nicole Champeau nous aide à reconstruire l’histoire et la géographie d’un lieu mythique dans Niagara… la voie qui y mène (Éditions David), nous conviant à une quête passionnante, à la fois historique, géographique, politique, personnelle et identitaire.

Voilà qui promet une rentrée riche en découvertes littéraires, et ce n’est qu’un début! Restez à l’affût pour ne rien manquer.

Pour plus d’informations :

Mylène Viens
Responsable des communications
communications@refc.ca
1 888 320-8070 (sans frais au Canada) ou (613) 562-4507 (poste 278)
www.refc.ca
Suivez-nous sur Facebook et sur Twitter