« Dans le bleu » de Magali Lemèle : Une traversée qui change tout

5 août 2020

Chaque semaine, le Regroupement vous présente
une nouveauté franco-canadienne
 

Dans le bleu de Magali Lemèle :
Une traversée qui change tout

Dans le bleuUne femme en quête de connaissance de soi monte sur un voilier avec des inconnus, s’embarquant pour une traversée de l’Atlantique. C’est un voyage initiatique, c’est la traversée de l’Atlantique en voilier, mais c’est aussi une traversée de moi-même. C’est de cette manière que Magali Lemèle décrit sa pièce de théâtre Dans le bleu, publiée aux Éditions Prise de parole.

Après presque vingt ans dans le milieu théâtral en tant que comédienne et metteure en scène, Magali Lemèle a choisi de s’attaquer à l’écriture de sa première pièce. Cette œuvre raconte le voyage en voilier à travers l’Atlantique d’une femme à la dérive. Les épreuves et les embûches se succèdent durant la traversée, mais le personnage tient bon. Selon les propres dires de la dramaturge, c’est un récit d’émancipation à une voix où je raconte le triomphe de la ténacité sur l’adversité. C’est le récit, à quelques virgules près, de sa propre traversée transatlantique en voilier réalisée en 2017. C’est à 98 % vrai; c’est, disons, assez autobiographique.

La mer pour remède

Après avoir revêtu le rôle d’Ariane, un personnage de femme au bord de l’implosion, dans la pièce Je n’y suis plus de Marie-Claude Verdier, Magali Lemèle a commencé à éprouver un sentiment semblable à celui de son personnage. J’implosais lentement, me confie-t-elle, à la suite de deuils trop vite faits et de douleurs enfouies. Ce fut le début d’une nouvelle passion pour la voile. J’avais comme besoin de lumière, donc je suis partie en mer pour me guérir et pour renaître, en quelque sorte. Prendre le large sur un voilier lui a ainsi permis de se ressourcer, chose qu’elle est incapable de faire sur la terre ferme. La mer, l’océan sont devenus un genre de médecine douce. Chaque fois que je partais sur la mer, c’est comme si j’apprenais à me reconstruire. C’est de cet appel de la mer et du besoin de guérison qu’est née la pièce Dans le bleu.

L’autrice a voulu combiner ses passions pour le théâtre et pour la voile en un tout scénique. Le premier jet de cette pièce a pris la forme de tableaux, présentés en 2017, année où elle a senti le besoin de faire la traversée de l’Atlantique. Un moyen, par le fait même, d’amasser du nouveau « matériel » pour bonifier la pièce. La traversée ne s’est pas du tout déroulée comme prévu, m’avoue Magali Lemèle. […] À mon retour, je n’étais plus vraiment en accord avec mon texte : la mer avait pris une autre dimension avec ce voyage-là. Elle a alors rencontré Claude Guilmain, le metteur en scène de sa pièce, pour lui faire part de ses doutes. [Claude et moi], on s’est assis dans un petit café et je lui ai raconté mon périple. Après un long silence, il m’a dit : « Je pense que ton texte, c’est ta traversée que tu viens de vivre! » Le texte construit en tableaux a donc « pris le bord »… Dans le bleu, c’est la narration de cette rocambolesque traversée vécue par Magali Lemèle.

Impossible de s’amarrer

Lors de notre entretien, Magali Lemèle venait tout juste d’apprendre l’annulation de la présentation de sa pièce prévue en septembre prochain. Comme de nombreuses personnes du milieu des arts, elle vit actuellement dans l’incertitude. J’ai l’impression d’être un bateau à la dérive, [un] genre [de] bateau qui attend avant de pouvoir accoster. Je ne peux pas toucher terre en ce moment, c’est vraiment ça : j’étais censée toucher terre en avril, mais c’est sans cesse repoussé, depuis. Je lui ai donc demandé si elle comptait présenter sa pièce de manière virtuelle, mais ça ne fait pas partie de ses plans, en tout cas pas en format vidéo. Monter la pièce pour en faire un enregistrement audio pourrait la tenter davantage, parce que : C’est une épopée, c’est un périple, c’est quelque chose de raconté. Le visuel [ne suffit pas pour] qu’il y ait tout un univers qui se crée. Les deux fois où j’ai travaillé sur le projet, il y avait la création d’un univers sonore : avec Venessa au piano, pour le CNA, et les agencements sonores de Pierre-Luc Clément pour le projet actuel.

Magali Lemèle souhaite que les spectateurs vivent le voyage avec elle, en imagination. J’ai le goût de partager cette constellation d’étoiles formée par des planctons fluorescents dans l’océan avec les gens, de les entendre s’émerveiller. Avis aux intéressés : il faudra attendre les prochains mois pour savoir ce qu’il advient de cette production. Ne reste qu’à souhaiter à Magali Lemèle que la pièce prenne bientôt vie sur les planches d’un théâtre.

La pièce de théâtre Dans le bleu de Magali Lemèle est parue aux Éditions Prise de parole, en format papier et numérique.

Julien Charette
5 août 2020