Choix de l’équipe : 4 livres à lire selon Mylène Viens

9 août 2019

Mylene Viens

Mylène Viens,
stagiaire chargée de projets,
vous présente ses coups de cœur

L’heure des vacances a sonné, vous trouvez que c’est un bon moment dans l’année pour accorder davantage de temps à la lecture, mais vous ne savez pas vers quel livre vous tourner? Qu’à cela ne tienne : l’équipe du Regroupement des éditeurs franco-canadiens a des suggestions pour vous! Cette semaine, c’est au tour de Mylène Viens, stagiaire chargée de projets, de dévoiler quatre de ses coups de cœur de la littérature franco-canadienne.

 

La librairie des Insomniaques, de Lyne Gareau (Éditions du Blé, 2017)

la-librairie-des-insomniaques-2Dans ce roman poétique, les librairies telles qu’on les connaît n’existent plus : les livres sont uniquement numériques, et les lieux de ventes de bouquins, autrefois si charmants en raison de leur architecture et de leurs odeurs, se font rares. C’est Alex, un ancien professeur de maternelle, que l’on suit dans cet univers plutôt sombre. Du jour au lendemain, celui-ci a décidé de devenir un ermite urbain, ne parlant que par nécessité et évitant tout contact social. Pourtant, une nuit de promenade en ville, il découvrira une bien curieuse librairie, ouverte seulement la nuit, où il rencontrera divers personnages avec qui il se liera irrémédiablement d’amitié, ce qui nous mènera à comprendre les raisons qui expliquent ses choix de vie radicaux.

C’est la façon dont le roman nous plonge dans le magnifique univers des librairies et des livres qui a particulièrement plu à Mylène Viens, stagiaire chargée de projets au Regroupement. En lisant La librairie des Insomniaques, elle a réalisé qu’elle n’était pas la seule à adorer ces lieux regorgeant de livres, car l’autrice a bien su les dépeindre et les mettre en valeur dans son roman. Mylène s’est aussi laissé surprendre par les événements de l’ordre du merveilleux ou du fantastique qui se produisent dans le roman, ce qui a agrémenté cette courte lecture – un roman de seulement 92 pages – parfaite pour les amoureux des livres!

Wow! Une librairie ancienne! Une librairie comme il n’en existe plus que… dans les livres. Mais ç’aurait dû être le contraire, non? Depuis le passage des bibliothèques au numérique, Frank n’avait pas souvent eu l’occasion de se retrouver dans un tel endroit. Il avait oublié à quel point il adorait être entouré de bouquins.


 

Parvana : une enfance en Afghanistan, de Deborah Ellis, traduit par Louise Binette (Éditions des Plaines, 2017)

ParvanaBasé sur la triste réalité de la vie en Afghanistan sous le régime des talibans, ce roman est une lecture absolument nécessaire, tant pour les petits que pour les grands, selon notre stagiaire chargée de projets. En racontant l’histoire de cette petite fille de onze ans qui décide, après l’arrestation de son père par les talibans, de couper ses cheveux et de porter les habits de son défunt frère pour pouvoir sortir de chez elle sans être accompagnée et ainsi aller au marché et se débrouiller pour travailler afin de ramener de quoi nourrir sa mère et ses sœurs, ce roman jeunesse traite de sujets importants, tels que le mépris pour les femmes, les injustices et la violence.

Pourtant, cette petite fille résiliente nous apprend aussi la force et le courage, et donne espoir en l’avenir, en montrant la jeunesse sous son plus beau jour. Il fait bon, aussi, de découvrir un personnage féminin fort, qui prend les choses en mains pour suivre son propre destin et défendre sa famille. Selon Mylène Viens, cette lecture nous donne envie de nous battre pour ce en quoi on croit! De plus, le livre a été adapté au cinéma, en film d’animation, ce qui est un autre élément intéressant, permettant de poursuivre sa lecture autrement!

Parvana inspire profondément et expire lentement. Jusqu’à maintenant, elle considérait les talibans comme des brutes qui battent les femmes et arrêtent les honnêtes gens comme son père. Est-ce possible qu’ils éprouvent aussi du chagrin, comme les autres êtres humains?


 

Paysâmes et miroirs du monde, de Julie Huard (Éditions David, 2015)

Paysâmes et miroirs du mondeDès les premières lignes de ce livre, Mylène Viens a su qu’elle allait adorer cette lecture. Prenant son lecteur par la main afin de le faire voyager aux quatre vents, Paysâmes et miroirs du monde nous renvoie un portrait plein de beauté du monde dans lequel nous vivons, mais ne manque pas non plus de démontrer le manque d’amour dont il fait preuve. Faisant tantôt le constat de réalités désolantes, tantôt vivre des instants de bonheur et des moments de joie contagieuse, le livre alterne entre courts textes et photographies afin de témoigner des 30 ans de voyage de son autrice autour du globe.

Un véritable voyage autour du monde, la lecture de cette œuvre permet de découvrir le monde dans toutes ses contradictions et sa diversité. Grâce à ses anecdotes et parcelles de vie, l’autrice réussit à capturer des moments et à nous faire voir la nature humaine, si différente d’un endroit à l’autre, mais partageant une caractéristique commune partout : le langage du cœur. Mylène Viens a apprécié l’expérience de cette lecture et les sensations qu’elle a vécues, réussissant presque à sentir le vent du Sahara, grâce au style imagé de son écriture et aux photographies.

Tant d’énergie, tant de débrouillardise dans un si petit être vous fait chavirer. Vous imaginez certains jeunes de votre pays, gâtés pourris, collés aux jupes de leur mère pareils à des enfants velcro, désabusés et empêtrés avant l’heure dans le luxe, la dépendance. Trop plein de tout, trop plein de rien. Tandis qu’ici sur le pavé, votre petit homme apprend à grandir contre le vent. Et à vieillir à chaque aube en devenant un meilleur enfant.


 

L’Acadie en baratte, de Diane Carmel-Léger, illustré par Raynald Basque (Éditions Bouton d’or Acadie, 2017)

L'Acadie en baratteCeux qui connaissent Mylène Viens savent qu’elle adore les véhicules Westfalia, et qu’elle a un faible pour les voyages et les aventures! C’était donc tout naturel pour elle de plonger joyeusement dans L’Acadie en baratte, ce livre magnifiquement illustré et idéal pour préparer de façon ludique une belle escapade en Acadie! Grâce au personnage de Nico, qui profite de ses vacances d’été pour parcourir l’Acadie dans la « baratte » de sa « mémère », c’est toute l’histoire, la culture, ainsi que les principaux attraits de la péninsule acadienne que nous découvrons lors de cette lecture.

Mylène a apprécié retrouver autant des informations touristiques et historiques que des éléments plus ludiques, tirés de l’imagination du jeune Nico, et elle croît que ce Petit guide inusité des Maritimes saura séduire petits et grands, puisqu’il permet de sentir et de goûter l’arôme du fleuve dans le confort de son foyer. Attention, toutefois : Mylène est persuadée que cette lecture pourrait vous donner envie de prendre une semaine de congé de plus pour aller faire un tour en Acadie!

Nico s’endort au son des vagues de l’océan, qui efface petit à petit son tracas.

Toujours au son de la mer, il se réveille et hume l’air salin qui entre par la fenêtre. Du haut de sa couchette, il voit Mémére sur le plancher, assise dans une drôle de pose de yoga. Des rayons de soleil s’infiltrent dans la baratte.

Alice Côté Dupuis
9 août 2019