Le RECF réagit à l’achat des magasins Archambault par la chaîne Renaud-Bray

22 mai 2015

Le Regroupement des éditeurs canadiens-français (RECF) réagit avec précaution à l’annonce de Québecor concernant la vente des 14 magasins Archambault à la chaîne Renaud-Bray. Cette transaction provoquera, comme plusieurs acteurs l’ont souligné, une concentration importante du marché du livre québécois, dans un contexte économique déjà difficile pour plusieurs librairies indépendantes.

Le RECF s’inquiète de la place que réservera Renaud-Bray aux éditeurs plus marginaux et à leurs livres. Depuis longtemps, le RECF déplore le peu d’ouverture de la part des grandes chaînes pour les produits de ses membres: « La concentration est rarement une bonne nouvelle pour la diversité bibliographique », affirme Catherine Voyer-Léger, directrice générale du RECF. « Dans notre travail quotidien, on constate que les grandes chaînes accordent peu de visibilité aux titres moins connus du grand public que peuvent le faire les librairies indépendantes. Comme les achats se font de façon centralisée, nous avons même du mal à faire valoir l’argument d’une littérature régionale. Le résultat est qu’une partie importante de la production littéraire demeure dans l’ombre pour un grand nombre de lecteurs ».

Le RECF et ses membres accueillent donc cette nouvelle avec une certaine inquiétude, mais demeurent attentifs au développement et réitèrent son envie de travailler avec tous les acteurs de la chaîne du livre pour favoriser la visibilité au Québec d’une littérature francophone issue des quatre coins du Canada.

Renseignements :

Caroline G. Boudreau, directrice adjointe et responsable des communications : communications@recf.ca
1 888 320-8070 (sans frais au Canada) ou (613) 562-4507 poste 278

Archambault