Actualité

Table ronde sur l'imaginaire minier
18 mai 2018

«Un imaginaire minier: de roc et d’autres choses» au Salon du livre du Grand Sudbury 2018

Au Salon du livre du Grand Sudbury, quatre auteurs – Thierry Dimanche, Jean Marc Dalpé, Donald Dennie et Bruno Massé – ont abordé la mine, le roc et «autres choses», ces thèmes bien ancrés dans l’univers sudburois.

Lire la suite >


Logo Prix de littérature éclairée du Nord
17 mai 2018

Dévoilement des finalistes du Prix de littérature éclairée du Nord 2018!

Dans le cadre du 11e concours annuel du Prix de littérature éclairée du Nord, les bibliothèques du Nord en collaboration avec les bibliothèques publiques du Nord de l’Ontario, les quatre finalistes pour la catégories «romans pour adultes – français» sont: Michel Ouellette (Trompeuses lumières), Michelle Deshaies (XieXie), Louis L’Allier (Nikolaos, le copiste) et Hélène Koscielniak (On n’sait jamais à quoi s’attendre).

Lire la suite >


Table ronde 2

«Écrire à partir de la marge»: Une table ronde au Salon du livre du Grand Sudbury 2018

À voir la passion qui habite ces trois auteures, on ne peut que constater que le statut de minoritaire forge effectivement des personnalités très fières, affirmées et revendicatrices. Le constat semble être que dans la marge, il faut se tenir debout, et selon l’auteure de l’essai «Perspectives créoles sur la culture et l’identité franco-ontariennes», en tant que francophone minoritaire, par principe, le fait d’écrire est un geste politique.

Lire la suite >


le-bruit-sourd-de-glaces-rogner
16 mai 2018

«Le bruit sourd des glaces» de Claire Boulé: Reconstituer le cours des événements

Claire Boulé a une façon de présenter les faits et les drames sans les expliquer, et de les éclaircir progressivement, au fil de l’intrigue. Le bruit sourd des glaces est son premier roman dans lequel elle met en lumière la société québécoise à partir des années 1960.

Lire la suite >


goeland
8 mai 2018

«Turbo Goéland» de Marc Arseneau: Une réflexion à poursuivre

Avec ce nouveau recueil où le superlatif « turbo » évoque, pour le poète, la technologie, et « goéland », la nature, Marc Arseneau a voulu évoquer implicitement divers enjeux de la société en général, et particulièrement celle de l’Acadie.

Lire la suite >