«Le Revenant de la Baie Sainte-Marie» de Denis M. Boucher : Un voyage très étonnant

14 février 2018

Chaque semaine, le Regroupement vous présente
une nouveauté franco-canadienne

Le Revenant de la Baie Sainte-Marie de Denis M. Boucher

Un voyage très étonnant

Ils en sont à leur huitième aventure et ils commencent à être connus, les Trois Mousquetaires de Denis M. Boucher, puisqu’ils se font même appeler de l’extérieur du Nouveau-Brunswick pour aller résoudre des mystères de fantômes! Publié aux Éditions Bouton d’or Acadie, le roman jeunesse Le Revenant de la Baie Sainte-Marie amène la jeune équipe de détectives en Nouvelle-Écosse pour vivre de nouvelles péripéties hautes en couleur, encore joliment illustrées par le crayon de Paul Roux.

Gabriel, Ania, Mamadou et leur chien Dali sont amenés à aller plus loin qu’ils ne l’ont jamais été dans cette nouvelle aventure : en Nouvelle-Écosse, berceau de l’Acadie. La huitième épopée imaginée par Denis M. Boucher nous fait donc découvrir une toute autre communauté acadienne, et aussi un accent particulier. C’est que l’auteur situe chacune de ses histoires dans une ville acadienne différente, qu’il se fait un point d’honneur de faire découvrir en filigrane de l’enquête en cours. C’est très bien documenté, et ça, ça a un impact sur la construction identitaire, c’est-à-dire que les jeunes peuvent se sentir concernés, mais c’est aussi universel; comme on peut lire les aventures de Tintin qui se passent un peu partout à travers le monde, les jeunes d’ailleurs peuvent lire ça et complètement s’identifier, peu importe s’ils connaissent la Baie Sainte-Marie ou pas, affirme Sébastien Lord-Émard, chargé de projet aux Éditions Bouton d’or Acadie, au sujet de la qualité du travail de Denis M. Boucher.

Cette fois-ci, Les Trois Mousquetaires reçoivent une lettre d’un vieux monsieur de la Baie Sainte-Marie qui demande leur aide parce que Cy à Mateur est revenu. Les gens ont commencé à le revoir, il fait des mauvais coups, et il dit à tout le monde qu’il ne partira pas tant que ce vieux monsieur-là ne se sera pas débarrassé de sa maison. Et il a de la pression populaire, parce que les gens croient encore à cette histoire-là, il y a des gens qui l’ont vu se dédoubler, qui l’ont vu voler, qui l’ont vu se changer en chien; c’est comme s’il était vraiment revenu, explique Denis M. Boucher, qui a basé sa nouvelle histoire sur une vraie figure légendaire – fidèle à ses habitudes – de la Baie Sainte-Marie. Cy à Mateur a réellement existé dans les années 1900, et c’est probablement la légende la mieux connue dans la région.

C’était une espèce de contrebandier que les gens soupçonnaient d’être un sorcier, raconte Sébastien Lord-Émard. On le soupçonnait d’être capable de se transformer en gros chien noir, de s’envoler sur des gros morceaux d’écorce d’arbre, et d’être à deux endroits en même temps. Même Jérôme, l’inconnu de la Baie Sainte-Marie – un autre personnage légendaire de la place! – a été intégré aux péripéties des Trois Mousquetaires avec Cy à Mateur, ce qui semblait être une évidence pour l’auteur, puisque les deux légendes ont vécu au même endroit, dans les mêmes années. Il n’y a pas à dire, Denis M. Boucher a un don pour ramener de vieilles histoires dans le contexte d’aujourd’hui, mais selon le chargé de projet de Bouton d’or Acadie, son plus grand talent est qu’il est vraiment un créateur de suspense; on ne sait vraiment pas où il s’en va. Moi-même, en tant qu’adulte, j’étais pris dans l’histoire en le lisant, et je n’avais aucune idée de ce qui allait arriver.

Bien sûr, les Trois Mousquetaires, ce sont des histoires de détectives, donc il faut toujours qu’à la fin, il y ait une explication logique de la raison pour laquelle toutes ces choses se passent. Mais pendant l’histoire, même les Trois Mousquetaires, à un moment donné, se demandent si c’est vraiment un fantôme. Parce que depuis le début, ils se disent que c’est quelqu’un qui est en train de faire croire que Cy à Mateur est revenu pour avoir la maison du vieux Robichaud, mais plus l’histoire avance, et plus ils doutent, parce qu’eux-mêmes sont confrontés à des choses qui leur fait penser que peut-être il s’agit d’un vrai fantôme, s’amuse à raconter Denis M. Boucher, qui aime brouiller les pistes et compliquer les choses, en multipliant les suspects et en laissant planer une ambiguïté sur ceux qui sont les bons et ceux qui sont les méchants.

Si Sébastien Lord-Émard tient à souligner le travail d’illustration de Paul Roux qui, tantôt sous forme de bandes dessinées sur le côté du livre, tantôt en pleines pages, sert à souligner des passages du texte ou même à donner des informations complémentaires, il salue aussi la grande unité du travail de Denis M. Boucher à travers ses huit romans des Trois Mousquetaires. Comme les personnages ne vieillissent pas vraiment d’une aventure à l’autre, on peut lire la série dans n’importe quel ordre et aisément débuter par le plus récent livre; il y a toujours une mise en contexte de départ, une présentation des personnages qui se fait de façon très naturelle, et une situation qui tout de suite emporte le lecteur.

Pour sa part, l’auteur espère bien sûr que les jeunes apprécieront l’ambiance mystérieuse et étrange de sa nouvelle aventure, mais il souhaite surtout qu’elle incitera les jeunes à aller voir la Baie Sainte-Marie. C’est un milieu minoritaire, et je pense que c’est important d’avoir des histoires qui sont racontées et qui se passent dans nos milieux comme ça. C’est tellement un coin incroyable, qui n’est pas très connu, mais que tout le monde aurait intérêt à visiter. En attendant de s’y rendre géographiquement, c’est à travers Le Revenant de la Baie Sainte-Marie que petits et grands pourront découvrir l’endroit, ses légendes et ses personnages fascinants.

Le roman jeunesse Le Revenant de la Baie Sainte-Marie, de Denis M. Boucher, illustré par Paul Roux, est publié aux Éditions Bouton d’or Acadie.

Alice Côté Dupuis
14 février 2018